Accueil Courrier des lecteurs Faire face à une chute de revenus *courrier des lecteurs*

Faire face à une chute de revenus *courrier des lecteurs*

546
7
PARTAGER
Une chute de revenusen prévision, comment investir son capital ?

J’ai reçu récemment cet e-mail de l’un des lecteurs du blog :

 

Par Tabouzi

Bonjour,

Je me permet de vous contacter car j’ai besoin d info.

Cela fait un an que je suis muté a l étranger et il me reste encore deux ans a faire. J’ai pu mettre de côté 62 000 euros en 1 an. Je les ai placés sur mon PEL bien que ce n est pas le meilleur investissement. Les deux restant je pourrai donc épargner 120 000 euros.

Immobilier, assurance vie, bourse : lesquel placement ? Tous a la fois pour diversifier ? Long terme court terme ?  

Sachant que le salaire que je perçois actuellement est 5 fois supérieurs par rapport a ce que je touche en France. Donc dans 2 ans mes capacités d épargne seront totalement dérisoire.

J en profite pour mettre un Max de côté. ´tous vos conseils seront bon a prendre.

Merci de votre attention

 

Bonjour Tabouzi, avant toutes choses je tiens à vous rappeler que les conseils que je donne le sont à titre personnels et non professionnel. Je ne suis pas conseiller en investissement ou encore pas fiscaliste. Suivre ou non ces conseils n’engage que vous, sachez que certains peuvent être risqués (comme la bourse) et il peut en résulter une perte de tout ou partie de votre capital.

Si j’ai bien compris votre situation, vous êtes expatrié pour trois ans (sûrement à Dubaï au vu du montant de vos salaires). Vous avez donc fait le choix de sacrifier trois ans de votre vie pour bénéficier d’un « boost » lors de votre entrée dans la vie active en France. Première chose : bravo ! Vous avez su saisir une belle opportunité qui s’est offerte à vous et je vous en félicite.

Résumons donc :

  • Durant ces trois ans vous allez être capable de mettre environ 180 000 euros de côté
  • Dès votre retour en France vous toucherez 5 fois moins de revenus
  • Vous devez vivre de façon frugale actuellement puisque votre objectif est de mettre un maximum de côté
  • Le coût de la vie en France est probablement similaire à celui du pays dans lequel vous travaillez actuellement
  • Tout votre patrimoine est actuellement en cash et vous n’avez pas fait de choix d’investissement

 

La première chose à faire est dévaluer vos ressources et vos besoins. En effet, avant de choisir comment investir il faut être conscient de vos besoins pour vivre et être heureux. Je n’ai malheureusement pas assez de données pour faire un calcul précis cependant je peux vous donner les grandes lignes:

Estimation de vos revenus en France

Si vous avez été capable de placer 60000 euros en un an, j’imagine que vous devez gagner aux alentours de 6000€/mois. Ainsi en France vous ne toucherez plus que 1200€. Avec 1200€ en France, vous ne pourrez pas épargner beaucoup, c’est un fait ! L’important est de savoir si avec 1200€ vos revenus seront équilibrés avec vos dépenses. Je vous conseille ainsi dans un premier temps de budgétiser votre vie future en France (loyer, nourriture, charges, sorties etc…) et de voir si le solde reste positif.

Si le solde est positif, alors il faudra vous tourner vers des investissements à long terme qui vous permettront d’augmenter votre capital (Achat immobilier à crédit pour bénéficier au maximum de l’effet de levier, bourse…)

Si le solde est négatif, alors il va vous falloir dégager du cashflow et augmenter vos revenus. Pour augmenter votre cashflow vous avez plusieurs possibilités :

  • Placer votre argent sur des livrets liquides (assurance-vie, lep, livret A, livrets à taux boostés etc…)
  • Acheter des biens immobiliers financés au maximum par votre capital et toucher les loyers
  • Créer une entreprise

Les impératifs pour l’investissement de votre capital

Dans tous les cas, il est impératif pour vous de vous diversifier. Vous ne pouvez pas risquer trois ans de travail sur un coup de poker. Ainsi, vos investissements doivent se tourner vers trois postes importants :

  1. les placements sécurisés comme l’assurance-vie
  2. les placements financiers comme la bourse
  3. les placements immobiliers

Ensuite, c’est selon vos besoins un arbitrage à effectuer. Plus vous investirez en bourse, plus votre investissement sera à long terme (mais dynamique avec des promesses de gains importantes), plus vous investirez dans l’assurance-vie plus votre capital sera sécurisé mais moins vous toucherez de revenus sur celui-ci.

Concernant l’investissement dans l’immobilier, c’est un peu différent

En effet, l’immobilier est un investissement à long terme cependant on peut dégager deux grandes tendances dans celui-ci :

Se créer des revenus supplémentaires : C’est le cas lorsque l’on pratique l’investissement locatif en ayant le moins recours possible au crédit. En effet, imaginons que vous achetez un appartement 100.000€ et que vous le louez 500€/mois. Vous n’avez pas de crédit à remboursez et touchez donc 500€ de plus chaque mois (attention, ces 500€ sont bruts et ne tiennent pas comptes des impôts et prélèvements.

augmenter son patrimoine : C’est le cas lorsque l’on a recours au crédit. Au lieu d’acheter un appartement avec 100.000€, vous décidez d’en acheter trois avec un apport de 33.000€ pour chacun (et donc 231.000€ de crédit). Avec un taux d’intérêt de 3% vous payez environ 1164€ de mensualités (avec assurance), sachant que vous dégagerez mensuellement 1500€ de loyer, le cashflow apporté sera de 336€, soit après impôt, pas grand chose. En revanche, au bout de 20 ans, vous vous retrouvez avec 3 appartements au lieu d’un.

Votre question n’est donc pas assez précise pour que je puisse vous donner une réponse qui collerait parfaitement avec votre situation. En revanche vous avez là des pistes intéressantes à travailler. De toutes façons vous avez encore 2 ans pour mettre en place votre plan d’investissement.

Ce que vous devez faire aujourd’hui pour vos investissements

En revanche aujourd’hui je pense que vous avez mieux à faire que de laisser cet argent dormir sur un PEL. En effet, à votre place je commencerai à diversifier et à prendre date sur des contrats.

Il vous faut ouvrir un PEA, au moins pour prendre date (en effet, le PEA est un compte en bourse qui vous permet de défiscaliser après 5 & 8 ans). Prendre date signifie simplement en ouvrir un (même avec 1€ dessus) pour commencer à bénéficier de l’antériorité fiscale. De plus, selon certains dires nous arrivons aux 7 ans depuis le dernier krach boursier, or il arrive un krach tous les 7 ans. Peut-être que pendant le krach de nouvelles opportunités d’investissement vont se dessiner. Vous serez alors prêt à investir sur les marchés quand vous le souhaitez.

Il vous faut ouvrir une assurance-vie. Pour les mêmes raisons que l’ouverture du PEA, vous devez prendre date sur une assurance-vie. Mon conseil est de ne pas forcément l’arbitrer sur la bourse mais plutôt sur les placements sur et garantissant votre capital (la rémunération est toujours plus élevée que pour votre PEL).

Quant à votre PEL, ne le ferez surtout pas, cependant si vous avez déjà mis 60 000€ dessus, arrêtez l’abondement et privilégiez d’autres supports. Mettez le minimum annuel pour le conserver (un peu plus de 500 € il me semble).

 

En espérant avoir répondu à vos questions !

7 COMMENTAIRES

  1. bonjour!

    Très bel article!

    Pour ma part, mon conseil serait le suivant: si vous avez besoin d’un revenue régulier, investissez dans des actions de sociétés piliers qui versent un dividende régulier et en croissance.

    Par contre, si vous recherchez une plus value optimale, acquérir des titres de sociétés à croissance rapide me semble la meilleure option.

    Martin

    • Martin,

      Je n’ai pas parlé des sociétés avec dividendes tout simplement car le PEA ne permet pas de retirer de l’argent avant 5 à 8 ans (en fonction de ses objectifs de defiscalisation). Ainsi, on ne peut pas considérer cela comme un revenu régulier.

  2. bonjour

    de plus les dividendes des sociétés ne sont pas forcément pérennes dans le temps. Le choix de verser ou non un dividende dépend de la stratégie employée.

    Ludovic

    • Salut Nicolas !

      Merci de ton passage sur le blog. En fait je pense que le courrier des lecteurs est intéressant en ce sens où l’on a un cas de figure précis auquel répondre, cela permet donc de partager sa propre démarche afin de la transmettre aux lecteurs !

  3. Vous avez raison d’anticiper la baisse de vos revenus. Il est très difficile de faire face une baisse soudaine de son salaire. J’ai déjà vécu cela et il a fallu beaucoup de travail et de temps pour me relever.

Laissez un commentaire