Accueil Entrepreneuriat Location saisonnière : mon second business

Location saisonnière : mon second business

2177
5
PARTAGER
Mon business de location saisonnière
Comment louer son appartement pour les vacances ?

Lors de précédents articles j’avais mentionné mon second business qui avait trait à la location saisonnière. J’ai décidé d’y consacrer un article pour vous en parler un peu plus, détailler mes motivations, mes méthodes, les problèmes que j’ai pu rencontrer et mes résultats lors de la première année.

L’idée de créer une entreprise dans la location saisonnière

Septembre 2012, je suis étudiant en alternance et je gagne juste de quoi payer mes factures. J’ai créé un site de niche qui me rapporte quelques euros chaque mois, mais c’est loin d’être suffisant pour répondre à mes attentes. Il me faut trouver une nouvelle source de revenu. J’avais bien pensé à l’immobilier, mais pour investir il faut des capitaux ou une situation financière sérieuse pour emprunter (CDI…), or, je n’avais aucun des deux. Je me creusais la tête, j’avais plusieurs idées pour lancer un business qui ne demanderait pas d’investissement conséquent au départ mais rien de bien concret.

C’est alors qu’un soir, je dinais chez mes parents, et mon père se met à me parler de notre petite maison de vacances en Bretagne. Il me dit « tu sais, j’envisage de faire des travaux dans la maison ». Je lui demande pourquoi, il m’explique que la valeur du bien va considérablement augmenter avec les travaux puisqu’il envisage d’ajouter deux chambres au bien immobilier. Je n’avais jamais envisagé cette maison sous l’angle financier jusqu’à présent. Je commence alors à me renseigner sur les coûts de ces travaux, sur les charges qu’il paye chaque année et je trouve cela aberrant de payer autant de charges pour une si petite maison et surtout, si peu utilisée. C’est alors que me vient une idée : « N’as-tu jamais songé à louer ta maison lorsque nous ne l’occupons pas ? » je lui demande. Il me répond que si, mais que la mettre dans une agence immobilière était trop contraignante et qu’il n’avait pas le temps ou les compétences de s’occuper lui-même d’une location saisonnière en Bretagne.

Je lui réponds : « je m’en occupe ! »

Mise en place du projet de location saisonnière

Ne sachant pas vraiment par où commencer, j’ai décidé de me documenter sur la location saisonnière. J’ai commencé à fréquenter des blogs, des sites d’information des forums sur lesquels j’ai appris beaucoup de choses. Je suis aussi allé visiter des sites de particuliers ayant mis en location leur résidence de vacances.

J’ai commencé à envisager quel Chiffre d’Affaires j’allais pouvoir réaliser, quelle marge il me fallait prendre, un genre de business plan en plus « light ». C’est alors qu’un constat m’a sauté au visage : le projet de location saisonnière allait me prendre beaucoup de temps pour des retombées financières finalement peu élevées… Il fallait que je trouve un moyen de rentabiliser le temps investi.

L’expansion de mon business model

Avoir une maison en location c’est bien, en avoir 100 c’est mieux ! Après tout, une fois la méthode en place, elle serait applicable à d’autres maisons et par conséquent, mon investissement en temps sera beaucoup plus rentable. Je suis donc parti en quête de nouveaux propriétaires désireux de louer leur résidence de vacances. Je suis donc monté dans ma petite peugeot 205 et suis parti à l’aventure sur le site de la maison familiale. J’ai sonné aux portes, rencontré les voisins et leur ai exposé mon ambition de créer une entreprise de location saisonnière.

Figurez-vous que cela a fonctionné ! Sur les quatre voisins à qui j’ai proposé mon concept de location saisonnière, 3 ont accepté le deal et m’ont confié les clefs de leur maison. J’avais maintenant 4 maisons à gérer, et des mes commissions futures étaient quadruplées.

Quels moyens ais-je mis en place ?

La première chose à faire lorsque vous désirez vendre/louer un produit, c’est de le confronter au marché ! Et pour cela, il vous faut une interface, autrement dit, une vitrine. Fort des connaissances acquises en programmation de site internet grâce à mon blog de niche l’année précédente, j’ai créé un petit site internet sur la location saisonnière. Je suis allé prendre des photos du site avec un ami, j’ai équipé le site internet d’un blog (pour le référencement), y ai mis les photos, les tarifs et toutes les informations nécessaires pour qu’un client puisse passer à l’achat.

La logistique pour mon business de location saisonnière

Comme je n’habitais pas sur place, il me fallait un relais. Je me suis adressé à une amie de mes parents qui faisait des ménages dans le coin, elle a tout de suite été emballée par le projet et je lui ai confié les 4 jeux de clefs. Elle serait à présent auto-entrepreneur, s’occuperait des entrées/sorties, des états des lieux et des ménages (à la demande du client).

Une charge de travail plus grande que prévue

J’avais sous-estimé la charge de travail que j’allais avoir besoin de fournir et je me suis rapidement retrouvé dépassé. J’avais besoin d’aide. J’ai proposé à un ami, étudiant en alternance comme moi, de me filer un coup de main pour la partie commerciale de la location saisonnière moyennant une rémunération évidemment. Il a été emballé par le projet et s’est lancé à fond dedans !

Janvier 2013, le site était prêt, tout était prêt on se lançait !

Les résultats de mon business de location saisonnière à N+1

Le bilan de cette année pour le business de location saisonnière a été extrêmement positif. Les 4 maisons ont été remplies sur toutes les périodes de vacances scolaires/ponts et même sur certains week-end. La femme de ménage, mon ami et moi avons pu chacun mettre un peu d’argent de côté en se promettant de faire une meilleure saison en 2014.

Et aujourd’hui ça en est où ?

Malheureusement le projet est aujourd’hui en stand-by. Cette année risque d’être très compliquée pour moi (nouveau travail) et pour mon ami qui a son examen à la fin de son année. Nous avons par conséquent peu de temps à consacrer à ce business de location saisonnière.
De plus, si je devais faire grandir ce projet, je devrai passer hors du status d’auto-entrepreneur à cause du chiffre d’affaires trop élevé. Par conséquent, il faudrait commencer à gérer la TVA, les frais bancaires etc… Après un rapide calcul, notre marge qui était alors de 20% serait entièrement bouffée par les taxes.

Est-ce que ce business a été tué dans l’oeuf ? Peut-être… Est-ce qu’il y a des solutions ? Sûrement… Est-ce que je compte m’y remettre dès l’année prochaine ? Vous pouvez en être sûr !

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Maxime,

    Merci pour cet article! je me lance aussi dans la location saisonnière.

    Je viens d’acquérir deux studios meublé en centre ville de Marseille et je démarre en avril avec l’objectif d’exercer une activité qui me plaise. J’habite à 300m des logements et compte assurer seul la gestion administrative, l’accueil et le ménage.

    Rendez vous dans un an pour vous dire si cette activité est rentable…

    • C’est une super nouvelle ! De nouveaux investissements c’est toujours intéressant !

      Si tu te sens la motivation de nous en parler, n’hésite pas à partager ton expérience sur le blog au travers d’un article nous expliquant ce qui t’a poussé à acheter ces studios, comment tu t’y es pris dans tes recherches et surtout quel rendement tu envisages de pouvoir sortir!

      Penses-tu louer les studios à des étudiants l’année et faire du saisonnier l’été ou uniquement les garder en logements saisonniers ?

  2. Salut Maxime,

    Belle article. Je boss pour une boîte à Londres ( cloud online platform) qui vends des solutions pour maximiser la visibilité de petits hôtel, pour le marche français.

    Étant dans l’industrie touristique dépuis plusieurs années, j’envisage de monter mon pet it business de location saisonnière en guadeloupe (terre natale). En te lisant c’est exactement la même idée que j’ai. Mais le marché est très compétitif de nos jour avec là présence de platforme de réservation en ligne tel que airbnb, booking, homeaway et j’en passe. De nos jours tout ce fait via le net. Et c’est un marChe très envié et compétitif. Mais jsui très motivé à l’idée d’aider des petits hébergement ou propriétaire de logement à booster leur présence en ligne et surtout de leur permette à en tirer des revenues supplémentaires.

    Si toutefois tu aurais quelque conseils au liens sur le lancement du tel projet, jsui ouvert !

    Merci

    • Salut Sony,

      Bien sûr j’ai plein de conseils pour toi. Tout d’abord saches que pour pratiquer ce métier en toute légalité il te faut créer une agence immobilière. Pour ce faire, tu as besoin de deux choses : une garantie financière d’au moins 120 000€ (c’est en fait une assurance qui coûte environ 1000€ par an) et la carte des professions immobilière (que tu peux acquérir en préférecture avec un diplôme de type licence et ton certificat de garantie financière).

      Ensuite il ne faut pas voir les sites comme AIRbnb etc comme des concurrents mais plutôt comme des prescripteurs. En effets, la majorité de tes clients viendra de ces derniers.

      La plus grande difficulté ce n’est pas de trouver des clients, tes maisons se loueront facilement si tu es au prix du marché, mais de trouver des maisons à louer. Rien ne vaut une agence physique sur place pour récupérer des mandats malheureusement !

  3. Salut Maxime,

    je vois que ton article date de 2014. As-tu remis ton entreprise sur pied?

    Si oui, qu’as-tu mis en place pour faire fonctionner le tout?

    Avais-tu fait appel à des avocats pour mettre en place un contrat et des conditions d’utilisation?

    Peux-tu me parler davantage du commentaire suivant ; une garantie financière d’au moins 120 000€ (c’est en fait une assurance qui coûte environ 1000€ par an) et la carte des professions immobilière (que tu peux acquérir en préférecture avec un diplôme de type licence et ton certificat de garantie financière). Ou puis-je trouver plus d’infos sur le sujet?

    Merci de ton aide!

Laissez un commentaire