Accueil Gagner plus d'argent Négocier ses frais bancaires et sa carte gratuitement

Négocier ses frais bancaires et sa carte gratuitement

3308
9
PARTAGER
Négocier ses frais bancaires

Hormis les banques sur internet de type Boursorama (je vous rappelle au passage que je peux vous parrainer gratuitement pour que vous touchiez une prime de 80€ directement sur votre compte) qui proposent la carte bancaire et d’autres services gratuits, les autres banques de détails ont tendance à user et abuser des frais bancaires. Frais en cas de découvert, carte bleue payante, frais de gestion de compte… tous les prétextes sont bons pour que la banque vous facture des services souvent inutiles et négociable. Au travers de cet article vous allez apprendre à négocier vos frais bancaires.

Quels frais bancaires peut-on négocier ?

On peut négocier absolument TOUS les frais bancaires ! Du moyen de paiement aux frais de gestion du PEA, du découvert autorisé à l’assurance… tout est négociable et malheureusement peu de gens le font ! Pour ma part je suis client d’une banque de détail à l’enseigne verte depuis maintenant 8 ans, sachant qu’en 8 ans je n’ai jamais RIEN payé ! Ni ma carte bancaire, ni ma formule avec autorisation de découvert (bien que je n’en ai pas besoin puisque je fais attention à mon budget) ni rien ! Comment est-ce que j’ai fait ? Je vous dévoile ma méthode pour négocier ses frais bancaires…

Quels sont vos leviers pour négocier vos frais bancaires ?

Comme dans toutes négociation, il vous faudra avoir de votre côté ce que l’on appelle des leviers. Les leviers ce sont tout simplement vos munitions lors de la négociation de vos frais bancaires. Ils peuvent prendre différentes tournures : le levier affectif, la menace, la carotte… bref, tous les prétextes sont bons à utiliser dans la négociation si tant est qu’ils sont légitimes. Voici les principaux leviers que vous pourrez utiliser pour négocier vos frais bancaires, n’hésitez pas à ajouter les vôtres dans les commentaires.

Utilisez votre fidélité pour négocier vos frais bancaires

Dans tous les business (et n’oubliez jamais que votre banque est avant tout une entreprise…) il y a une règle simple : il est bien plus cher d’aller chercher un nouveau client plutôt que d’en garder un. Par conséquent, votre banque doit dans son propre intérêt tenter de vous fidéliser. Ainsi, si vous êtes depuis longtemps au sein de votre banque, n’hésitez pas à jouer de cette longue relation pour profiter d’un ou plusieurs services gratuits.

Sachez jouer de votre profil de futur investisseur

Si vous n’avez actuellement aucun prêt immobilier, faites miroiter à votre banquier que vous envisagez d’acheter un bien immobilier dans les mois à venir et que s’il souhaite vous conserver dans son porte-feuille, il a tout intérêt à vous donner ce pour quoi vous êtes venu le voir. La négociation des frais bancaires se joue aussi sur le bluff.

Valorisez votre épargne

Les banques ont besoin de liquidité pour survivre, c’est en fait leur principale ressource puisqu’elle se doivent d’être solvable en fonction d’un taux d’endettement qui leur est propre. Le fonctionnement d’une banque est simple, la banque a la possibilité de « créer de la monnaie », en fait elle emprunte de l’argent à un taux très faible. Cet argent est alors investi (prêts aux particuliers, entreprises, etc…) dans la société. Cependant, comme toute entreprise, la banque est limité à un certain taux d’endettement qui est fonction des liquidités qu’elle a. Or, ces liquidités, c’est justement vous qui les apportez… Vous commencez à comprendre le pouvoir que vous avez ? De plus, il est fréquent que la banque investisse ces liquidités sur les marchés afin de gagner encore plus d’argent. Ainsi, en ayant conscience que vous êtes à la base de la pyramide, il sera bien plus simple pour vous de négocier vos frais bancaires sans scrupules. Plus vous avez de liquidités, plus vous intéresserez la banque et plus elle sera encline à vous faire bénéficier gratuitement de ses services.

L’échange de rôles : Transformez votre banquier en client !

C’est personnellement ma méthode de négociation préférée et sur mon banquier elle fonctionne à tous les coups ! Le but est ici d’inverser les rôles ! Votre conseiller doit devenir votre client et pour ce faire il faut lui faire comprendre qu’il doit plus attendre de vous que l’inverse. Un exemple tout simple, lors de ma dernière négociation pour la gratuité de ma carte bancaire j’avais préparé mon speech : je savais que j’avais un certain montant de liquidités que je souhaitais garder disponible et je savais que mon banquier touchait une commission sur chaque PEL ouvert dans sa banque.

Ainsi, lorsque j’ai pris RDV avec lui, je lui ai demandé de me parler du PEL, du fonctionnement du compte, des intérêts, des avantages etc… Bien que connaissant très bien ce produit, j’ai fait l’ingénu. A la fin de la conversation, il n’était plus mon conseiller mais un vendeur motivé qui n’attendait qu’une chose : « MON OUI ». C’est là que j’ai commencé à parler de mes frais bancaires. Mon conseiller a alors accordé sans discuter la gratuité de ma CB à condition que je souscrive à son PEL. Ce que j’ai fait et j’ai clôturé ce dernier deux mois après… ma CB, elle, est toujours gratuite et au passage il a touché sa commission auprès de son employeur ;)

Les menaces…

Bon clairement dans une négociation, la menace doit être utilisée en dernier recours. En effet, la menace vous met en position de faiblesse mais surtout elle pose un ultimatum. Cet ultimatum s’il est mal amené peut faire foirer complètement la négociation de vos frais bancaires. Ainsi, si vous avez épuisé vos leviers et que vous n’avez aucun scrupule à quitter votre banque, vous pouvez alors brandir la menace de partir pour changer de banque.

9 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,
    Merci pour cet article, et en tant que Conseiller (non commissionné au passage ;) ) débutant, c’est aussi très intéressant ! Pour repérer les clients dans ton genre :p

  2. Article très instructif.

    J’ai une question concernant les banque en lignes type boursorama est-ce que j’ai tout intérêt à transférer mon argent sur ce type de banque sachant je suis déjà au LCL et que je touche le smic ( donc je ne les intéresse sans doute pas beaucoup … ) ?

    • Cela dépend des avantages que vous offre votre banque. Pour ma part j’utilise ma banque en ligne gratuite comme domiciliation de mes revenus car ma banque « en dur » est payante et ne m’apporte rien de plus !

  3. Bonjour Maxime,

    Tu connais les meilleurs plans pour les comptes entreprises?

    J’ai du mal à faire mon choix et les tarifs sont assez cher je trouve.

    Erik

    • Pour ma part j’ai choisi la banque populaire atlantique pour ma première société et la BNP pour ma seconde. Les tarifs sont, je trouve, raisonnables sur les commissions.

  4. Bonjour Maxime, tout à fait, d’accord, pour les agios c’est la même chose, si l’on prend un produit on a des compensations en échanges et on peut négocier. Des fois il suffit juste de demander: Pour un prêt : Vous pouvez faire un geste sur les frais de dossier?
    Il existe un produit que les banquiers ne proposent jamais, le compte courant gratuit sans frais. Tout banque doit en avoir un : On peut ouvrir un compte courant sans carte bancaire sans chéquier cela peut être utile pour gérer des biens immobiliers sur des comptes différents par exemple.

Laissez un commentaire