Accueil Bourse Le CAC40 dans le rouge, une opportunité pour l’investissement ?

Le CAC40 dans le rouge, une opportunité pour l’investissement ?

433
4
PARTAGER

Les publications des résultats des entreprises du CAC40 continuent de s’enchaîner, pour le meilleur mais surtout pour le pire. Beaucoup de grosses capitalisations revoient à la baisse leurs objectifs et les investisseurs commencent à prendre conscience qu’ils ont surévalué le marché. Ainsi le CAC40 passe sous la barre des 4200 points, c’est peut-être une jolie opportunité pour pratiquer notre sport national, le stock-picking et l’investissement en bourse !

Ainsi iliad abandonne 11% après la proposition de rachat d’une société de télécom américaine, mais surtout VINCI abandonne plus de 5%.

J’en ai profité pour passer à l’achat sur VINCI et renforcer ma ligne pour l’amener à 20% de mon portefeuille. Pourquoi ais-je donc décidé d’investir sur Vinci alors que l’action est en chute libre ?

Voici les indicateurs que j’ai choisi pour baser ma décision d’investissement boursier :

Un PER de 9,7x

Lorsque l’on choisi d’investir en bourse sur le long terme, le PER est un indicateur très important puisqu’il est le reflet du coût d’achat de l’entreprise. Je m’explique, plus le PER sera élevé, plus vous achèterez cher une entreprise. Il est de notoriété publique que pour un investissement sur le long terme vous ne devez pas acheter d’actions d’entreprise dont le PER est supérieur à 15 fois.

Un ratio de versement de dividendes de 50%

Comme vous le savez, j’ai choisi une stratégie basée sur des sociétés qui versent un dividende ininterrompu et en croissance depuis plus de 10 ans. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a été démontré qu’une entreprise qui reverse des dividendes est une entreprise dont les actions résistent mieux. Mais aussi car percevoir un dividende permet de réinvestir son argent sans avoir à vendre d’actions.

Un ratio de 50% signifie que l’entreprise reverse à ses investisseurs 50% de ses bénéfices. C’est le seuil limite que je tente de me fixer lorsque j’investi en bourse dans une entreprise. En effet, au dessus de 50% le versement du dividende pourrait étouffer l’entreprise dans ses investissements. Au dessus de 100% cela signifie que l’entreprise ponctionne sur sa trésorerie ou pire emprunte pour payer les dividendes… ce n’est pas forcément bon signe, surtout si l’entreprise n’a pas de politique d’investissement pour sa croissance future.

Le levier financier de 2,29x

Le levier financier est aussi pour moi une donnée très importante car elle a trait au risque de votre investissement. Le levier financier est tout simplement la dette nette de l’entreprise divisée par l’EBITDA. Plus ce montant est élevé, plus l’entreprise est endettée. Au dessus de 5x on considère que l’entreprise est vraiment très endettée. Cependant il est nécessaire de prendre cet indicateur avec des pincettes et d’apprendre à connaître mieux l’entreprise. En effet, une entreprise en phase de maturité et n’investissant plus beaucoup aura un levier financier très faible, mais peut-être moins d’avenir qu’une société avec un levier de 3 mais effectuant des investissements importants, des bénéfices importants et maximisant l’effet de levier du crédit.

Je vous conseille de visiter le site du canard du business qui a fait un article très clair sur le sujet à l’adresse suivante : qu’est-ce qu’un dividende saint ?

 

AMF : J’ai du VINCI dans mon portefeuilles, 20 actions à un PRU de 50,13€

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour!

    Le PER c’est vrai est très important, cependant, il faut prendre le temps d’y apporter les ajustements lorsque nécessaire.

    Si une entreprise est très endettée et n’a pas d’encaisse, vous devez ajuster le PER à la hausse.

    De même si une société a beaucoup de liquidités et n’a aucune dette à long terme, vous devez ajuster le PER à la baisse.

    Martin

  2. Salut Maxime,

    Content que mon article puisse compléter le tien! Une question sur le PER: pourquoi en parler en pourcentage? Je ne comprends pas ce que cela reflète, c’est un simple multiple non?

    L’inverse du PER (1/PER) est effectivement un pourcentage, le earning yield, ou autrement dit, pour un achat sur un PER de 15, tu as un rendement sur bénéfices de 1/15=7,5% (15 ans de bénéfices constants remboursent ton achat).

    • Hello Cédric,

      Une coquille s’est glissée ici, tout simplement. Je modifie, merci de me l’avoir signalée !

  3. bonjour Maxime

    Pas inintéressante ton analyse, je pense que tu as raison. Certaines actions telles Accor peuvent être une vraie opportunité.

    Ludovic

Laissez un commentaire