Accueil Entrepreneuriat Suppression des charges patronales, une opportunité d’entreprendre?

Suppression des charges patronales, une opportunité d’entreprendre?

878
4
PARTAGER

En parcourant l’actualité politique d’aujourd’hui, chose que je ne fais plus beaucoup ces derniers mois puisque je pensais que gouvernement complètement déconnecté de la réalité. Je suis tombé sur un article relatant le discours de notre nouveau Premier Ministre. Un point a particulièrement retenu mon attention :

A partir du 1er janvier 2015, les cotisations patronales pour les salariés payés au SMIC vont être supprimées.

Cela implique beaucoup de choses, et notamment des opportunités pour ceux désireux d’entreprendre dans les mois/années à venir. Décryptage d’une mesure qui pourrait soulager beaucoup de monde.

Comment fonctionne le paiement d’un salarié

Que vous soyez TNS (travailleur non salarié) ou salarié d’une entreprise, vous savez pertinemment que le montant qui arrive sur votre compte en banque n’est pas le montant que votre entreprise paye pour vous verser votre salaire. Ainsi, on peut distinguer sur un salaire deux types de cotisations :

  • Les cotisations salariales : ce sont les cotisations que vous voyez déduites sur votre fiche de paie. Elles représentent environ 22% de votre salaire brut.
  • Les charges patronales : ce sont des cotisations « cachées » sur votre fiche de paie mais que l’entreprise doit régler. A titre d’exemple, pour une personne au smic, cela représente presque 20.00€ par an (uniquement pour le paiement du salaire).

Exemple concret :

Le SMIC net est d’environ 1.128€

Son salaire brut (hors charges patronales) sera alors de 1445€

Sur ces 1445, l’entreprise paye des charges patronales égales (après abattement) de 13% du salaire brut soit 188€

Salaire chargé = 1633€/mois

Suppression des charges patronales de Valls, qu’est-ce que cela implique ?

La suppression des charges patronales va entraîner plusieurs choses. Tout d’abord, une réduction de 2256€ (188*12) par an sur le salaire de l’employé. Ainsi cet argent peut être soit redistribué au salarié (pour augmenter ses revenus) soit réinvesti dans l’entreprise.

Imaginons maintenant qu’une entreprise embauche 8 salariés au smic, son économie après suppression des charges patronales sera de 18.048€, soit plus que le coût annuel d’une personne au SMIC. Il en résulte donc la création d’un nouvel emploi. Ainsi grâce à cette mesure, pour 8 salariés au SMIC on pourra créer un nouvel emploi

détail du calcul :

  • Coût d’un smic annuel avant la réforme : 19.596€
  • Coût d’un smic annuel après la réforme : 17.340€
  • Economie sur une année : 2256€
  • Nombre de salariés nécessaires : 17.340/2256=7,6…

 

Je souhaite lancer mon entreprise, qu’est-ce que la suppression des charges patronales va m’apporter ?

Comme beaucoup d’entrepreneurs, lorsqu’on crée son entreprise, on sait que l’on risque de vivre sans revenus pendant plusieurs mois, voir plusieurs années. Ainsi, j’envisage de ne pas me payer durant les 2 premières années. Par conséquent, si je ne touche pas de salaires/dividendes, je n’aurai pas de cotisations sociales à payer. Jusque là, aucun problème me direz-vous.

Oui… mais en fait non ! Les précédents gouvernements en ont décidé autrement. Ainsi, en tant qu’entrepreneur, même si l’on ne se verse pas de salaire, on paie des charges patronales au même titre que si l’on se payait au SMIC (soit 2256€ annuellement).

A partir du 1er janvier 2015, entrée en vigueur de la suppression des charges patronales, je ne serai plus soumis à ces cotisations et je pourrai par conséquent augmenter plus rapidement la trésorerie de mon entreprise pour investir l’argent dans des moyens de production, voir le paiement d’un salarié à mi-temps. L’entreprise sera donc rentable beaucoup plus rapidement grâce à la suppression des charges patronales.

Source

4 Commentaires

  1.  »
    soit 2256€ annuellement partis dans le vent, puisqu’il faut le rappeler nous ne bénéficions pas des couvertures sociales/chômages des salariés
     »

    Ouais sauf que c’est totalement inexact. Les TNS bénéficient d’une protection sociale (et c’est bien normal) ainsi quand tu consultes un médecin généraliste sur les 23 € de consultation tu es remboursé de 15.10 € par ta caisse RSI
    L’article 36 de la loi pour l’initiative économique dîte Loi Dutreil permet en outre de différer (ou de les échelonner sur une péridoe jusqu’à 5 ans) le versement des cotisations sociales de la première année de création ou de reprise d’activité

    Enfin les règles peuvent différer selon le statut juridique (par exemple en auto-entrepreneur les cotisations sociales sont un pourcentage du chiffre d’affaire, les dirigeants de SA ou de SAS sont assimilés salariés et relèvent du régime général…)
    Quel statut juridique as-tu choisi pour ton entreprise ?

  2. Une mesure intéressante, seulement si les politiques ne changent pas les règles du jeu d’ici quelques mois (ce qu’ils adorent faire). Faut espérer qu’il n’y ait pas un guignol qui arrive 2 mois après la mise en place de la réforme en annonçant la création d’une nouvelle taxe pour les employés payés au SMIC. Indirectement ce qu’ils suppriment dans un sens, il sont capables de le récupérer autrement…

    • Bonjour Investman,

      Merci pour ton commentaire, pour l’instant la politique du premier Ministre semble aller dans le bon sens (enfin !), mais effectivement il faut être méfiant et ne pas s’emballer trop tôt !

  3. Bonjour Didier,

    Merci pour ces précisions, il semblerait que l’on m’ait mal renseigné. En effet, je pensais que les cotisations sociales des TNS ne leur servait pas. Je rectifie l’article.

    En revanche, corrige moi si je me trompe, mais il n’y a pas d’assurance chômage pour les TNS, donc les cotisations sociales servent uniquement pour l’assurance maladie, c’est exact ?

    Concernant mon projet nous allons passer en SARL (2 associés, je serai en TNS et un salarié).

Laissez un commentaire